Aix-en-Provence - Cathédrale Saint Sauveur


Édifiée selon la légende sur un temple d’Apollon, la cathédrale a évolué entre le Vè et le XVIIIè siècle. Cette variété architecturale se lit d’emblée sur sa façade : à droite, au sud, le portail roman du XIIè jouxte un mur du Haut Moyen Age, tandis qu’à gauche au nord, le vaste portail gothique richement sculpté du XVè et du XVIè siècle est surmonté d’un clocher érigé entre 1323 et 1425.




Les vantaux du portail sculptés par Jean Guiramand au début du XVIè siècle, sont étonnamment préservés. Les nefs de styles différents (roman, gothique et baroque) sont flanquées d’un baptistère octogonal (VIè siècle) qui ré-emploie des éléments antiques. La cathédrale est classée aux Monuments Historiques en 1840.





Le cloître édifié à la fin du XIIè siècle, couvert de galeries charpentées, respire la tranquillité. Il est classé en 1875. La décoration des piliers s’inspire de l’Évangile et des formes animales, végétales ou fantastiques.




Le clocher renferme un beffroi en bois supportant trois cloches réparties sur deux niveaux, elles sont équipées de jougs droits en bois et sonnent en lancé-franc.
 Au niveau du toit-terrasse de la nef sont présents quelques anciens équipements des cloches.








Roquevaire : Église Saint Vincent


L'église Saint Vincent, construite en 1707, a été consacrée en 1939. Œuvre de Vallon, de style classique, il s'agit d'un vaste édifice aux lignes harmonieuses qui fut restauré au XIXème siècle.







Elle abrite des merveilles (tableaux classés, orgue personnel de Pierre Cochereau, organiste de la Cathédrale Notre-Dame de Paris).
Les Grandes Orgues ont été restaurées et inaugurées en 1997. Depuis lors se tient chaque année le Festival International d'Orgue de Roquevaire.









Le clocher de l'église Saint Vincent est doté de quatre cloches montées aux fenêtres, la plus grosse est équipée d'un joug cintré métallique tandis que les trois autres sont équipées de jougs équilibrés en bois, le tout sonnant en volée rétrograde.




Antibes - Église du Sacré Cœur


"Le terrain fut acheté en 1924 par le père Alexandre GIRAUD. En 1958, un préfabriqué fit office de chapelle sous le nom de « Notre Dame de la Route ». En 1964, le père Léon d’AGON de LACONTRIE (précédemment curé de Constantine) lance le projet d’une grande église. Il est approuvé par l’évêque de Nice, Monseigneur Jean MOUISSET. Dès septembre 1964 une souscription est lancée. La première pierre est posée le 30 mars 1969 et l’église est consacrée le 10 septembre 1972.




Son architecture est en forme de cœur (photo de la maquette), l’architecte fut M. HAURY. De nombreux objets proviennent de la Cathédrale de Constantine. [...] L’église se divise en trois parties : l’église supérieure, la chapelle de Notre Dame et la crypte du souvenir (dédiée aux rapatriés d’Afrique du Nord). Elle a reçu le label « architecture du XXè siècle » en octobre 2006."
[Source : http://garoupe.free.fr/page66.html]
Site de la paroisse : http://www.paroisse-antibes.fr/paroisse/les-eglises/sacre-coeur






Le clocher est doté de cinq cloches provenant de la Cathédrale de Bône, la plus grosse est installée sur un "portique" en métal, tandis que les quatre autres sont montées sur un beffroi métallique. La cloche 1, à l'origine en rétro-lancé, est fixe depuis quelques années, de même que les cloches 4 et 5. Seules les cloches 2 et 3 peuvent sonner en volée, elles sont équipées de jougs droits en métal permettant le lancé-franc.